PORTRAIT #1 : Pascal Vandewalle, l'épicerie fine Le Comptoir des 5 Sens à Vannes


Bonjour Pascal ! Peux-tu te présenter en quelques mots ? Quel est ton parcours ?


Bonjour Vannes et Sens ! Je m’appelle Pascal Vandewalle, je suis le propriétaire du Comptoir des 5 sens à Vannes. Mais avant d’ouvrir cette épicerie fine, j’ai eu un parcours un peu atypique. Je viens d’une famille de commerçants (poissonnerie, tabac, vêtements, jouets,...) mais je suis le seul à avoir été du côté industriel, d’abord avec un parcours de douane puis de commerce international. Je me suis ensuite orienté vers tout ce qui est développement durable et amélioration des conditions de travail. ​ Au bout d’un moment, je me suis demandé ce que je voulais faire des dix prochaines années de ma vie. C’est là que j’ai “switché” vers l’épicerie fine, parce que je suis un consommateur de ce type de produit mais surtout parce que je suis un vrai épicurien ! ​ Je me suis donc formé en tant que épicier, fromager, caviste et coupeur de Pata Negra Bellota ! Et oui, on n’imagine pas forcément qu’il faut un diplôme pour cela. Je fais maintenant partie du petit millier de personnes dans le monde à avoir un diplôme de maître coupeur de la chambre de commerce espagnole de Paris ! Vous pouvez le voir accroché sur le mur de l’épicerie, au nom de maître Don Pascual haha ;)


Quel est le concept du Comptoir des 5 sens ? Quels sont tes producteurs ?

Le concept est très simple : on travaille uniquement avec des produits bons, beaux et sains :)

Il y a une partie traiteur, une partie cave, une partie produits frais avec du fromage, de la charcuterie. On n’est pas estampillé bio, on n’est pas estampillé breton, mais on a des produits du terroir français, un peu espagnol (la pata negra) et un peu portugais. Notre crédo : mettre en avant uniquement des petits artisans. Pas de produits ajoutés ou chimiques.

Quels sont les produits qui marchent le mieux ?

La meilleure vente ? Le saucisson de porc noir de bigorre !

Sinon, je vends bien les vins de ma cave, qui est petite mais bien sélectionnée, avec des vins sans sulfites ajoutés, uniquement des petits vignerons indépendants ou des grandes maisons de renommée qui respectent le travail de la vigne. En produits de luxe, la truffe en hiver se vend bien, et le caviar français aussi.




As-tu des projets futurs pour l’épicerie ?

Continuer à la développer et arriver à devenir l’épicerie incontournable de Vannes ! :)

Tes adresses préférées à Vannes et alentours ?

Oh j’en ai pleins !!

J’adore le Dédale bien entendu.

Côté huîtres, j’aime bien aller chez Jégat à Arradon. Il faut le faire tant qu’il y a encore un beau soleil, on mange leur production en extérieur et on est du bon côté pour le coucher de soleil sur le Golfe :) La Belle d’Ilur à côté de Port Maria est magnifique aussi.

Au niveau des bonnes tables, La Tête en l’Air, l’Annexe, Derrière, le Tandem sont très sympa !

En restaurants étoilés, il y a Le Pressoir ou La Gourmandière. Et pour les cafés, j’aime bien l’Atelier Bistrot qui vient d’ouvrir ou le Délice Café.

Plutôt crêpes ou galette ?

Plutôt galette !

Plutôt beurre doux ou beurre salé ?

Beurre salé !

Un mot en breton ?

Kenavo (au revoir).