top of page

PORTRAIT DE VÉRO, autrice culinaire et crémière fromagère à Vannes

À l’approche de l’hiver, on a comme une envie de bons fromages à partager entre amis !

Autrice culinaire, organisatrice d'événements et crémière-fromagère, Véronique alias «Véro», est désormais connue pour ses jolis plateaux ou ses compositions à base de fromages, ses recettes gourmandes qu’elle partage sans compter. Nous avons eu envie d'en découvrir un peu plus sur ce personnage emblématique de Vannes, une vraie passionnée, épicurienne dans l'âme et toujours à l'affût de découvertes.

Bonjour Véro, peux-tu te présenter en quelques mots et nous raconter ton parcours ?

Je me présente toujours comme un couteau suisse. J'ai eu la chance d’exercer différents métiers au cours de ma vie professionnelle en suivant presque en parallèle deux parcours différents. L’un en Entreprise et l’autre, dans l’univers de la Cuisine. Diplômée d’une école de commerce, je suis devenue ingénieure commercial et j'ai travaillé dans de grandes entreprises comme Alcatel, occupé des postes de manager puis j’ai été consultante et directrice de projets, en agence-conseil en communication. Mais la cuisine m'a vite rattrapée. J’ai donné des cours de cuisine aux Galeries Lafayette Maison, je suis sortie diplômée de l'école de gastronomie Ferrandi à Paris, et je suis devenue cheffe à domicile... Puis, à la demande de mes clients, j’ai démarché le secteur de l’édition culinaire, trouvé un éditeur (SOLAR) qui m’a accompagné dans la sortie de mon premier livre de recettes... et finalement je vais en écrire 25 en 10 ans ! Poussée par Patrick mon mari, nos deux enfants ayant bien grandis, j’ai finalement arrêté mes précédentes activités professionnelles pour m'installer comme crémière-fromagère à Vannes ; c'était il y a 7 ans.


Es-tu originaire de Vannes ?

Non, mais mon cœur est Breton depuis des années ! Plus jeune, j'ai habité à Dinan puis en Normandie. Le choix de Vannes s’est imposé sans difficulté car nous possédions déjà une maison à Belle-Île, et que nous sommes tombés littéralement amoureux de cette ville qui nous rappelait Saint-Germain-en-Laye, mais avec une qualité de vie incontestable et une taille idéale.


Depuis combien de temps es-tu tombée dans la marmite ?

Je suis tombée dedans depuis la naissance pratiquement ! J'ai une maman qui cuisinait très bien, tout comme ma grand-mère, cela a toujours été une passion dans la famille. La révélation m'est venue le jour où une amie qui quittait son poste saisonnier me proposa de la remplacer à Granville. J’avais 16 ans, je décrochais mon premier job d'été.

Me voilà devenue cuisinière pour une grande famille, dans une magnifique villa de bord de mer en Normandie. Sans réelle expérience, j'ai foncé avec les cahiers et livres de cuisine de ma maman en main et après quelques ratés, je me suis mise à cuisiner... au feeling. L’aventure durera 5 ans et chaque été, je préparais les repas pour des tablées de 10 à 40 personnes ! Par la suite, j’ai toujours écrit mes textes de recettes avant de les cuisiner ! C'est ainsi que j'ai fonctionné pour tous mes livres : en fonction de la thématique, j'écrivais d’abord les sommaires, puis les recettes, mais le plus difficile était alors de donner précisément les quantités d'ingrédients ! Ce n’est qu’après cette longue étape de réflexion, que je me mettais à tester et ajuster chacune de mes recettes, en cuisine.


Après tout ce parcours professionnel, comment te qualifies-tu aujourd'hui ?

Je me sens totalement accomplie, j'ai relevé tous les challenges de ma vie et chaque fois que j'ai eu l’opportunité de changer d'horizon, de métier, d'entreprise, je me suis remise en question - avec beaucoup de stress je l’avoue - mais aujourd'hui je suis très heureuse d'accomplir ce métier de crémière-fromagère. Passionnée depuis le premier jour, je suis curieuse et je continue tout le temps à apprendre. Je teste de nouveaux produits, je passe mon temps à débusquer de nouveaux fromages, je rencontre le plus possible les producteurs sur leur lieu de travail, nous inventons avec l’équipe de nouveaux plateaux, nous rencontrons de nouveaux clients et partenaires... Il me reste encore quelques années dans cette voie et j'ai encore plein d'idées !


Qu'est-ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

Ce que j'aime le plus c'est la relation avec les clients, nos échanges, la sympathie qui en découle ! Même si le matin parfois c'est dur, il faut se lever à 4 h du matin, 6 jours sur 7, l'hiver il fait froid et nuit noire... on ne se rend pas compte de tout ce qu'il faut préparer en amont (réceptionner les commandes, tracer la marchandise, faire de belles vitrines...).

Mais dès que le premier client arrive et que j'ai ce contact avec lui, que je côtoie toutes ces familles que je vois évoluer au fil des années, leurs enfants grandir et qui aiment le fromage, j'adore ça ! J’aime créer également et nos fromages et produits laitiers m’offrent un terrain infini d’expérimentation. Depuis mes débuts en tant que cheffe à domicile, j'ai toujours eu la volonté de faire beaucoup plus de préparations fromagères, mais le temps me manquait. Inventer, créer... je peux maintenant le faire grâce à mon entourage et à mon équipe. Notre dernier né s'appelle le « Mystère de l'Ouest », un fromage de chèvre frais garni avec du miel de forêt bretonne et roulé dans du sarrasin torréfié. Ce nom m'est venu en référence au Mystère (le dessert glacé) que j'adorais petite fille ; je lui ai trouvé une ressemblance avec ce fromage, on optera pour le Mystère...Breton, pour vite évoquer un autre souvenir d'enfance, la série TV Les mystères de l'ouest !


Quels sont tes projets à venir ?

Pas de nouveau projet en particulier, je pense que je dois continuer de faire ce que je fais du mieux possible, bien m'entourer, préserver ce lien qui nous unit à nos clients, dans un contexte économique chahuté. Aujourd'hui et finalement en peu de temps, on s'est bâti une place à Vannes et nous sommes reconnus pour nos jolis plateaux, nos bons fromages et notre relationnel. Ce qui me manque maintenant, c'est du temps pour écrire à nouveau des livres de cuisine, partager de nouvelles recettes. Cela deviendra sans aucun doute mon prochain projet, une fois le temps libre retrouvé !


Si tu devais prendre un café avec quelqu'un, qui aimerais-tu rencontrer ?

Voilà une question bien difficile mais à bien y réfléchir, ce serait avec madame Simone Veil. Une femme de convictions au parcours exceptionnel.


Tes 3 adresses préférées à Vannes et alentours ?

La Maison Verlinde, je rêve qu'on m'enferme dans cette maison avec un petit plateau de fromages pour y passer une journée entière ! Je la trouve très belle et on y découvre surtout des tas d'idées déco. Le restaurant La Source, j'adore Vincent le chef et sa belle équipe, nous partageons ensemble nos idées « fromages ». Je me retrouve dans leur façon de travailler, le resto est chaleureux et accueillant. Cuisine locale et du jour, c'est vraiment une adresse à découvrir. Mon adresse du moment pour me déstresser... chez Plein les Mirettes ! J'ai commencé les cours de céramique chez elle, rue du Maréchal Leclerc. Des cours à la carte, un accueil chaleureux et bienveillant ! En quelques heures de cours, j’ai sorti mes premières poteries et cela m’a fait un bien fou.


Plutôt crêpe ou galette ?

Crêpes ET galettes ! J'adore les deux, depuis très longtemps, impossible de trancher.



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page