top of page

Entre forêt de Camors et Vallée des Korrigans...

En cette saison hivernale nous avons décidé de vous emmener faire un petit tour au sein de la forêt domaniale de Camors. Baptisée vallée des Korrigans, son côté mystérieux, ses pierres étranges et ses arbres aux pouvoirs magiques nous ont intrigués... et la beauté de sa nature est un vrai paradis pour les balades. Cette forêt s'étend au nord du pays d'Auray, entre les communes de Camors et de Pluvigner. Véritable éden naturel, on ne compte plus les différents arbres qui s'y cachent ! Chênes, châtaigniers, hêtres, pins sylvestres, sapins et épicéas et bien d'autres semblent protéger une faune tout autant variée que spectaculaire. L'eau y règne également de façon omniprésente, rivières, fontaines, et lavoirs font toujours jaillir les eaux de la terre ! Venez vous ressourcer au cœur de cette nature propice à la sérénité mais aussi pleine de mystères et de légendes anciennes. La légende raconte même que la forêt de Camors fut le domaine de « Barbe bleue »... Et serait peuplée de Korrigans... Oserez-vous pénétrer dans cette vallée ??

Le Korrigan, lutin en français, est une créature légendaire du folklore de Bretagne. Bienveillant ou malveillant selon les cas, il peut être d’une énorme générosité mais est aussi capable d’horribles vengeances. Les contes les situent dans des grottes ou dans les dolmens. Mais ils hantent également les sources, les fontaines ou les landes du pays breton. Revenez à la nuit tombée, ils sortent le plus souvent à cette heure pour danser... Vous aurez peut-être la chance d’en apercevoir, qui sait ? Si les korrigans font partie du patrimoine de Camors (le restaurant les Korrigans, la rue et le ruisseau des korrigans, la course cycliste nommée la Ronde des Korrigans...), les forêts de Camors et de Floranges possèdent de nombreux vestiges préhistoriques : menhirs, dolmens et autres galeries funéraires attirent les curieux. Ainsi, au détour des chemins, ces nombreux mégalithes témoins de notre passé et distillés par-ci par-là, semblent vouloir perpétuer l'histoire à ceux qui empruntent ces sentiers perdus... En voici quelques-uns parmi tant d'autres à découvrir !


Non loin du hameau de Lann-Vihan, les alignements de Kornevec sont constitués d’une soixantaine de menhirs dont la plupart sont couchés, alignés sur une seule file de près de trois cents mètres.

Malheureusement leur état est assez dégradé. Deux menhirs se distinguent des autres : Le Menhir Braz également nommé le menhir de l'étoile est classé aux monuments historiques, il se distingue par sa taille (plus de 3 mètres) et son isolement. Le menhir Bihan (petite pierre levée en Breton) se dresse aussi non loin de là. Le Menhir de Kermarquer présente des traces de gravures anciennes du néolithique, prenez le temps de l'observer de près, vous découvrirez 7 motifs qui se détachent du granit. Avec ses 6,72 m, c'est le plus haut menhir du Morbihan ! Classé monument historique, il est très facilement accessible depuis la route. Le Menhir de Kosquéro-Boisquer avec ses un peu plus de 6 mètres de hauteur et son poids estimé à 110 tonnes,

ce mégalithe ne manque pas non plus de prestance. On peut discerner avec un peu de mal sur une de ses faces plusieurs gravures effacées par le temps ; il aurait été dressé à l'époque du néolithique moyen (âge de la pierre polie), soit vers 4500-3500 avant JC ! Le Menhir de Kergludan peut être aperçu derrière une maison privée, couché sur le sol semblant se reposer depuis des décennies...



La forêt de Camors faisait vivre durant des siècles les travailleurs du bois. De nombreux habitants de la région sont issus de ces travailleurs et se rappellent encore comment ils vivaient au rythme de la forêt.

De nombreux métiers et savoir-faire: bûcherons, sabotiers, charbonniers ou scieurs de long sont aujourd'hui oubliés mais il reste quelques traces de leurs activités. Une fontaine est aujourd'hui dédiée aux sabotiers qui fabriquaient leurs sabots avec le hêtre issu de la forêt (il fut un temps où Camors comptait une centaine de sabotiers) : La Fontaine des sabotiers. “Au sabot Camorien”, est l'un des derniers sabotiers de France, classé “Entreprise du patrimoine vivant”. Il peut vous faire visiter son atelier.

Aujourd'hui pour visiter ces forêts et si vous souhaitez être guidé il existe 3 circuits : Le circuit de Tro Bourk (compter 3h sur 12 km) à découvrir : chapelles, fontaines et lavoirs à travers les chemins creux et sentiers longeant les ruisseaux de la Motte et des Korrigans. Le circuit de l'Eau (3h sur 11km) : à la découverte des essences d'arbres, ruisseaux et lavoirs, un circuit proche de la nature et de sa faune. Le circuit de l'Etoile (sur 9 km) pour vous conduire vers les différents menhirs et un arboretum présentant une collection d'arbres variés.


Alors prenez un bon bain de forêt ! Quand on parle de se « mettre au vert » c'est là l'occasion de vraiment s'immerger au cœur de la nature. Le simple fait de regarder une forêt a un effet apaisant sur notre corps, en plus d'une bonne oxygénation.

Alors, adeptes de nature ou de mystères, la forêt de Camors saura vous apporter son lot de bonheur, plaisir des yeux, bien-être et découverte d'un patrimoine témoin du passé.

Crédit photos : Mylène Chauveau

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page